Le blog de CHIMIREC - Bleu, Blanc, Vert Le blog de CHIMIREC - Bleu, Blanc, Vert

Le combustible de substitution énergétique : Qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ?

CSE chimirec

Valorisation

(0)

Le combustible de substitution énergétique : Qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ?

Lorsque la valorisation matière des déchets est impossible, leur valorisation énergétique peut constituer une alternative non négligeable de débouchés. En effet, elle évite le stockage des déchets en décharge et fournit une énergie de remplacement aux énergies fossiles.

Dès 2013, le Groupe CHIMIREC a mis en place une filière de valorisation produisant du combustible de substitution énergétique à partir de déchets collectés auprès de ses clients des secteurs industriel et automobile.


Quels sont les déchets concernés ?

Il s’agit de déchets à fort pouvoir calorifique tels que les résidus de peinture, les boues industrielles et d’hydrocarbures, les colles et les mastics, les emballages et matériels souillés ou encore les matières filtrantes qui proviennent du traitement des filtres à huile.


Quels sont les usages du combustible de substitution énergétique ?

La production de combustible de substitution énergétique s’inscrit clairement en faveur de la transition énergétique puisque l’usage de ce combustible permet de réduire le recours au pétrole. Sa performance énergétique équivaut à un économie de 8 000 TPE (Tonne Équivalent Pétrole).
Il est destiné aux industriels qui possèdent l’autorisation d’utiliser des déchets pour la production d’énergie comme, par exemple, les cimentiers ou les producteurs de vapeur.

L’expertise de CHIMIREC en 4 étapes

Le combustible de substitution énergétique répond aux exigences des règlementations environnementales et au cahier des charges très pointu des clients industriels, notamment en termes de pouvoir calorifique, de granulométrie et de composition chimique du combustible.

  • 1)  Contrôles et analyses
    Toutes les matières entrant dans la composition du combustible sont systématiquement analysées chimiquement, en amont du broyage, par le laboratoire intégré à CHIMIREC.

  • 2) Premier broyage et amalgame
    Une fois qualifiés, les déchets sont déchiquetés puis broyés. Dans les fosses de préparation, le broyat obtenu est mélangé avec un résidu pâteux et de l’absorbant. Ce mélange se compose à 60 % de broyat, 25 % de résidu pâteux et 15 % d’absorbant.

  • 3) Criblage
    Au-delà des impératifs de composition chimique, le combustible doit répondre à une granulométrie spécifique demandée par nos clients. L’opération de criblage permet de faire le tri.

  • 4) Nouveau broyage et affinage
    Les granules refusées lors du criblage subissent un nouveau broyage afin d’obtenir une granulométrie plus fine. Puis, elles sont replacées dans les fosses de préparation des déchets.

 

Pour finir, avant le retour en fosses de préparation, les équipes de CHIMIREC procèdent à l’extraction des éléments métalliques qui seront orientés vers une valorisation matière. Rien n’est perdu ! C’est ainsi que sur cette filière de production, le taux de valorisation atteint 100 %.

 

LE CHIFFRE CHIMIREC : 20 000 tonnes/an de déchets valorisés en combustible de substitution énergétique

 

Déposer un commentaire
Laissez un commentaire

* champ obligatoire