Le blog de CHIMIREC - Bleu, Blanc, Vert Le blog de CHIMIREC - Bleu, Blanc, Vert

Se chauffer au bois sans polluer : quels sont les bons choix ?

chauffage au bois

Actus Chimirec

(0)

Se chauffer au bois sans polluer : quels sont les bons choix ?

Certes, le bois est une énergie renouvelable, et qui plus est un mode de chauffage plutôt économique. Néanmoins se chauffer au bois peut s’avérer très polluant pour l’air intérieur comme extérieur, si l’on ne respecte pas les bonnes pratiques.
À bannir particulièrement, les vieux poêles à bois, les cheminées ouvertes et le bois humide !

Très développée en France, la filière bois énergie présente des atouts incontestables pour relever le défi de la transition énergétique, mais gare à la pollution atmosphérique ! Les études conduites par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) alertent sur le fait que la combustion du bois, notamment dans le cas d’appareils domestiques, est responsable d’émissions de polluants dégradant la qualité de l’air. Il s’agit d’une part, de particules primaires directement issues du foyer et du conduit, d’autre part, de particules secondaires qui se forment dans l’atmosphère, après émission, par des phénomènes de photo-oxydation. Pour accompagner les performances environnementales du chauffage au bois domestique, les experts de l’Ineris étudient les techniques et les pratiques permettant de réduire les émissions de polluants gazeux et particulaires.
Voici quelques-unes de leurs recommandations pour minimiser au maximum l’impact négatif sur la qualité de l’air et optimiser le rendement de votre appareil de chauffage.


Le choix de l’appareil de chauffage et la vérification de la cheminée

Même si la cheminée à foyer ouvert fait rêver grand nombre d’entre nous, mieux vaut passer au mode insert ou poêle avec porte fermée ! Si votre maison est dotée d’un bel âtre, vous pouvez toujours y installer un insert, qui réduira votre consommation de bois, vous assurera un meilleur chauffage et réduira la pollution de l’atmosphère.
Optez pour un équipement neuf labellisé Flamme verte dont vous choisirez le modèle et la puissance selon la surface que vous avez à chauffer. Demandez conseil aux professionnels, sachant que les poêles à granulés de bois sont réputés pour leur performance en termes de rendement et d’émissions faibles.
Faites-appel à un installateur spécialisé pour vérifier votre conduit de cheminée, qu’il adaptera si besoin.


Avec quel bois se chauffer ?

Toujours du bois bien sec, contenant 20 % d’humidité maximum. Vous réduisez ainsi de 70 % les émissions de polluants et vous augmentez le rendement énergétique. Fournissez-vous en bois labellisé (certification de gestion durable des forêts) et de production locale pour minimiser l’empreinte carbone de son transport.
Privilégiez les essences de bois les moins émissives, comme du hêtre plutôt que du sapin.
Évitez la surcharge du foyer en bois qui pourrait vous amener à faire fonctionner l’appareil à allure réduite (sans flammes) : c’est une mauvaise idée ! Car vous augmentez de + 110 % l’émission de polluants par rapport à une combustion vive avec flammes.


Pratiquez la technique de l’allumage inversé !

C’est-à-dire par le haut, contrairement aux idées reçues… En effet, lorsque vous allumez un feu par-dessous, les bûches chauffent longtemps avant de brûler, ce qui génère la production de composés gazeux qui seront libérés dans l’atmosphère. L’allumage par le haut avec des allume-feux non polluants permet de diminuer de 30 % à 50 % les émissions.

 

N’oubliez pas l’entretien régulier !
Pensez à évacuer régulièrement les cendres du foyer et prévoyez un ramonage deux fois par an, dont un pendant la saison de chauffe.

Déposer un commentaire
Laissez un commentaire

* champ obligatoire