Le blog de CHIMIREC - Bleu, Blanc, Vert Le blog de CHIMIREC - Bleu, Blanc, Vert

Voitures à hydrogène : focus sur un marché d’avenir

Actus de l'auto

(0)

Voitures à hydrogène : focus sur un marché d’avenir

Vous les avez entendus crié sur les toits de la Maison Blanche, du Reichstag, du Parlement britannique ou de la Mairie de Paris, les politiciens s’engagent à interdire les voitures thermiques à moyenne échéance.

Pour le moment l’alternative, c’est : moteur électrique ou hybride. 

Les voitures électriques n’émettent pas, ou moins de CO2 quand elles roulent, mais leur fabrication et leurs batteries pollueraient davantage ! Alors on continue de chercher des solutions encore plus propres. C’est là que les voitures à hydrogène pointent le bout de leur capot, et selon certains, elles pourraient bien concurrencer les électriques. 

La production et la combustion d’hydrogène sont aujourd’hui parfaitement maîtrisées. On est loin de la bombe H, heureusement !

La solution hydrogène est pour beaucoup au cœur de la transition énergétique car le seul rejet de la combustion de l’hydrogène… c’est l’eau ! C’est pour cela que la France a décidé d'investir neuf milliards d'euros dans ce secteur d'ici 2030 et que l’Europe veut installer des électrolyseurs hyper puissants pour pouvoir produire 10 Mt d’hydrogène renouvelable d’ici 2030. Pour faire fonctionner des avions, des trains et des voitures…

De l’hydrogène oui, mais vert !

Si on ne conduit pas encore de véhicules à hydrogène c’est parce que sa production était très polluante, car obtenue par électrolyse, notamment de l’eau. Et l’électrolyse, c’est beaucoup d’heures d’électricité par an qui coûtent cher !

La rentabilité et la décarbonisation de la production d’hydrogène sont donc complètement liées aux énergies renouvelables, et particulièrement aux éoliennes en mer. 

Comment ça marche pour une voiture ?

Au lieu de recharger une batterie avec une prise et donc de l'électricité, on la remplit avec un liquide : l’hydrogène. L’énergie est donc liquide, et non chimique, d’où le nom de cette technologie : pile à combustible ou à hydrogène. Pour faire simple, votre voiture aura un réservoir d’hydrogène à remplir à la pompe et vous ne rejetterez plus que de l’eau dans les bouchons)

Plusieurs constructeurs commercialisent déjà ce genre de véhicules

Hyundai Nexo, Honda Clarity, Renault Kangoo ZE et Toyota Mirai (leader sur le marché).

Mais les pompes à hydrogène sont encore très rares et le marché très réduit : en 2020, le nombre de véhicules circulant à l’hydrogène dans le monde était seulement de 20 000 dont 50 % en Asie et 30 % en Californie (Ah ces Californiens, toujours à la pointe…).

En plus du problème de plein aux pompes, le problème du coût n’est pas en reste : à 10 € les 100 kilomètres, un effort de prix est encore attendu s’il vous plaît Messieurs-Dames !-)

En attendant, la France travaille déjà et un nouveau constructeur, Hopium devrait commercialiser une berline 500 chevaux roulant uniquement à l’hydrogène. Cette voiture, d’un prix avoisinant les 120 000€, devrait pouvoir assurer une autonomie de 1000 km ! Tesla n’a qu’à bien se tenir….

 

La voiture Hopium Machina. On est loin de la BX, c’est certain !

Voitures à hydrogène : focus sur un marché d’avenir Déposer un commentaire
Laissez un commentaire

* champ obligatoire